Nouvelles
Les rivières le constat Nothern Pike le avril 17 2014

Le premier constat c’est d’abords les déductions par rapport aux observations de nos cours d’eau.  Il faut savoir observer ces cours d’eau, analyser les populations de poissons s’y trouvant. Ensuite trouver comment pérenniser les populations, et ce faisant savoir pourquoi le système marche dans certains endroits et moins dans d’autre.

 

Au terme de trois ans de pêche, de nettoyage de nos cours d’eau il m’a été donné de remarqué un certain nombre de choses.

D’abords les industries polluantes installé près des cours d’eau on toute disparut. De ce fait on voit une augmentation de poissons qu’on croyait vraiment disparu revenir (épinoches, loches, goujons).

Les mesures prises en faveur de réserve fonctionne de manière satisfaisante (malgré certains réfractaires et quelques problèmes de braconnages inhérente a ce genre de situation)

Les introductions de truitelles sur certains secteur commence a porté doucement leur fruit au bout de trois ans.

La baisse des niveaux est un réel souci (et ce malgré des hivers très pluvieux depuis au moins 2 ans). A ce demandé si les nappes phréatique n’ont pas un souci, c’est très préoccupant.

L’ouverture des moulins assure une bien meilleure circulation des espèces et des sédiments et redonne aux rivières un aspect réel de vrai rivière à truites.

La disparition des poissons blancs sur certains endroits (qui constitue la base de l’alimentation pour les gros salmonidés et les carnassiers) et bizarre. Sans pollution connu, nous sommes passé de grands bancs de 300 poissons a rien en deux ans (Et n’en déplaise à certains, non les brochets ne sont pas des requins, et ne sont pas responsables). Et sans poissons fourrage, plus de salmonidés ou de brochets, c’est aussi simple que ça.

Le comportement des propriétaires qui pêche sans permis, sans respect pour les poissons, se comportant comme des viandards pure et simple. Sachez que ce comportement et méprisable et répréhensible.

Egalement quelques soucis avec des gangsta-fisheurs, mais dans une moindre mesure puisque eux rejette leur prise.

Certains pêcheurs aussi devraient se remettre en cause, on ne peut pas continuer à piller littéralement les rivières et Etangs, et dans le même temps se lamenter sur la baisse drastique des populations de poissons.

Heureusement que dans cet amalgame de soucis, on observe quand même des petites truites nés la dans nos cours d’eau.

 

C’était la parole du jour.

 

Le président.

© AAPPMA La truite d'Etampes