Sandre Publié par Webmaster le décembre 03 2011

Images d'Articles: sandre01.jpg

Nom scientifique : Stizostedion lucioperca
Famille : Percidés
Autres noms : Perche-brochet, Perche du Rhin, Fogosch, Sandat - Anglais : Pike perch
Poids maximum : 18 kg (10 à 15 kg)
Longueur maximale : 1,20 m (40 à 70 cm)
Durée de vie : 20 ans
Période de frai : Mai-Juin
Ponte : 200 000 ovocytes par kg de femelle

 

Le sandre appartient à la famille des percidés. Son corps allongé lui permet une nage rapide. Ses yeux, riches en pigments rétiniens, lui permettent de bien voir par faible luminosité. Sa grande bouche possède des dents redoutables ce qui lui permet de capturer avec efficacité les petits poissons dont il se nourrit. Souvent de nuit ou au crépuscule, Il les chasse en bande et les attaque par l'arrière.

 

Implantation :

 

Originaire de l'Europe centrale, le Sandre a été introduit dans les eaux françaises en nombre dans les années 50. Il est présent sur lensemble du territoire. Doué d'une facilité d'adaptation remarquable, il s'est parfaitement développé dans les grandes rivières, les canaux et dans les étangs et lacs. Il apprécie les eaux troubles mais de bonnes qualités.

Mode de vie :

Capable de parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver une frayère qui lui convienne, le Sandre reste fidèle au site de ponte d'une année sur l'autre. Le nid rudimentaire mesure 50 cm de diamètre et se situe généralement sur des fonds de 2 mètres environ.
La ponte a lieu juste avant l'été dans une eau aux environs de 15°C. Une femelle, selon son poids peut pondre jusqu'à 1 000 000 d'œufs qui se développeront idéalement dans une eau à environ 15°C.  
Pour une croissance optimale, le Sandre demande une eau relativement chaude (28°C environ). En compétition avec les perches et les brochets qu'il a tendance à remplacer, il n'en demeure pas moins que le Sandre est très exigeant quant à la qualité et l'oxygénation des eaux qu'il fréquente. Sa nombreuse progéniture compense en partie les avancées de la dégradation des eaux.
Néanmoins il est en déclin sur certains sites.



Sa pêche :



Pour la pêche à la cuillère, une canne de 2,40 à action semi parabolique équipée d'un moulinet à tambour fixe est idéale. Une ligne de 18 à 22/100 avec à son bout une cuillère dotée de 2 triples N°10 et d'une olivette de 30g suffira. Utiliser une cuillère ondulante.
Pour
la pêche au vif, utiliser une canne un peu plus longue (3,50m). Si vous n'avez jamais essayé, le ver manié n'est pas sans effet sur le sandre (voir notre rubrique Technique - Montages).

Trouver le sandre, n'est pas la chose la plus facile. On dit souvent qu'il est partout et nul part tant il aime à changer de poste. Le pêcheur doit donc le chercher, en fonction de la configuration du plan d'eau mais aussi du temps. Carnassier, le sandre est souvent en quête de petits poissons. Ainsi, il apprécie les entrées de darses, les rétrécissements qui forment un passage obligé pour les petits qui se déplacent. Quand le vent souffle, il aime se placer du côté de la rive exposée, vers laquelle les courants poussent les petits poissons. Pour le trouver dans les grands plans d'eau, le pêcheur aura toujours intérêt à observer les pêcheurs du coin tout en s'organisant pour parcourir leurs berges. La sandre peut tout aussi bien fréquenter les hauts fonds que les plus grandes profondeurs et ce même s'il a ses coins préférés, notamment les coins encombrés.
En rivière, les piles de pont, les arbres tombés à l'eau, les coins rocheux offrent de bonnes chances de succès.

La pêche à roder s'applique donc parfaitement au sandre et vous promet donc de longues marches autours des étangs et des lacs. Le mort manié est aussi une technique tout à fait adaptée. Une canne assez raide s'impose. Elle mesure 2,70 m (pêche en barque) à 3 m et plus (pêche du bord). Le moulinet est de type moyen. La ligne est en 26 - 30/100 à faible élasticité, et le fil fluorescent recommandé.


© AAPPMA La truite d'Etampes